"Or, pour le numérique, il n'y a pas d'art, ni même de formes sensibles propres à un matériau ou à un instrument. Le numérique opère non pas sur du "n'importe quoi", mais sur du "moins que rien"."

Edmond Couchot et Norbert Hilliaire, L'art numérique, Paris, Flammarion, 2003

1 mars 2012

Paik (Nam June), Magnet TV, 1965

Magnet TV
1965
Nam June Paik

Fiche technique de l’œuvre :
Support : installation
Production : Nam June Paik
Présence de date : non
Présence de signature : oui
Condition de diffusion et d’exposition : exposition "Electronic Art", galerie Bonino, New York.

Présentation
Nam June Paik est un artiste coréen (1932-2006). En 1961, il intègre le collectif Fluxus qui cherche à rendre plus accessible art et artiste au spectateur et d’accroître la diffusion d’œuvres aux influences multiples. Sa première exposition en 1963 marque le début de l’art vidéo. En 1965, il créé Magnet TV ;  c’est une télévision dont la particularité et l’ajout d’un électro-aimant. L’image se réduit à des formes bleues. La force d’attraction de l’aimant joue sur les tubes cathodiques à l’intérieur de l’écran ( tubes cathodiques : Tube à vide dans lequel un faisceau d'électrons, émis par une cathode, vient frapper un écran et produisent une image). Si l’aimant est déplacé, les formes changes.  Ici, l’artiste agit sur l’extérieur de la télévision pour la première fois. Avant il modifié le fonctionnement interne. Avec la technique de l’aimant, Paik explore les possibilités de production de l’image comme dans la plupart de son œuvre. L’image peut être formée et déformée en direct par le public, l’image prend une dimension sculpturale et interactive. Paik est le créateur d’une nouvelle esthétique de l’image brouillée. En 1965, il déclare : "  Tout comme la technique du collage a remplacé la peinture à l'huile, le tube cathodique remplacera la toile ".

Aude Botella, 2011-2012


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire